Comment prévenir une infestation de punaises de lit ?

Être aux prises avec une infestation de punaises de lit est une expérience désagréable qui peut s’avérer coûteuse et éreintante. Il n’est pas toujours possible de prévenir les infestations, mais il y a certaines précautions que vous pouvez prendre pour éviter d’avoir des punaises de lit.

Lors d’un déménagementDéménagement

Les punaises se déplacent souvent lors de déménagements. Sans le savoir, les gens les transportent d’une résidence à une autre dans leurs matelas, meubles et vêtements. Pour prévenir une infestation de punaises de lit lors d’un déménagement, il est suggéré de :

  • Emballer les matelas dans des housses
  • Ranger les vêtements dans des sacs ou des contenants hermétiques
  • Passer l’aspirateur en arrivant dans l’autre logement
  • Inspecter vos meubles, rideaux, tapis et vêtements avant de quitter votre logement

Meubles et vêtements usagés

Il est fréquent de retrouver des meubles usagés sur le trottoir. Toutefois, ces meubles sont parfois infestés de punaises de lit et il est préférable de ne pas les ramener chez vous, tout particulièrement les matelas. Il en va de même avec des vêtements et autres accessoires achetés dans les friperies ou les ventes de garage.

  • Avant de vous débarrasser d’un matelas infesté de punaises de lit, déchirez-le et emballez-le hermétiquement dans une enveloppe de plastique.
  • Emballez tout ce que vous jetez dans des sacs de plastique et identifiez-les avec un marqueur avec la mention « infesté aux punaises de lit ».Sécheuse
  • Évitez de ramener chez vous des matelas, sommiers et des meubles rembourrés en mauvais état.
  • Si vous ramenez des meubles trouvés sur la rue, traitez-les à la vapeur chaude à 100oC et emballez les matelas dans des housses anti-punaises de lit.
  • Lavez les vêtements et accessoires que vous achetez dans les friperies et les marchés aux puces et séchez-les dans la sécheuse à haute température.

 De retour d’un voyageValises

Lorsque vous revenez de voyage, il est recommandé d’inspecter ses bagages pour s’assurer qu’on ne ramène pas de punaises de lit. Faites l’inspection à l’extérieur de la maison ou sur une surface dure. Lavez bien tous vos vêtements et séchez-les dans la sécheuse à haute température. Ne les mettez pas dans vos tiroirs avant de les avoirs traités à la chaleur.

En terminant, voici quelques rappels généraux :

  • Souvenez-vous que plus il y a de punaises de lit et plus elles se propagent. Inspectez bien vos lits, meubles rembourrés, vêtements, rideaux et tapis si vous croyez être infestés avec des punaises de lit.
  • Essayer de ne pas encombrer votre logement de façon à diminuer le nombre de cachettes pour les punaises de lit.
  • Contactez rapidement un exterminateur lorsque vous vous rendez compte que vous avez des punaises.

Comment se débarrasser d’une infestation de punaises de lit

Comment savoir si on a une infestation de punaises de lit ?

Punaise de lit : Cimex lectularius
Punaise de lit : Cimex lectularius

Les punaises de lit sont de petits insectes piqueurs visibles à l’œil nu qui se nourrissent de sang humain. Dès qu’on redoute la présence des punaises dans la maison, il est important de procéder à une vérification et d’agir rapidement pour les éliminer. Voici quelques indices pour vous permettre de vérifier si vous avez bel et bien des punaises dans votre résidence.

  • Démangeaisons et présence de piqûres sur le corps : les punaises laissent des boursouflures
    punaise-de-lit-piqures-Oliver-Arend-Wikimedia Commons
    Piqûres de punaises de lit. Source : Oliver Arend, Wikimedia Commons

    rouges qui ressemblent à des piqûres de moustiques. Toutefois, les piqûres de punaises sont souvent regroupées ou alignées.

  • Présence de sang sur les draps et les oreillers provenant d’insectes écrasés.
  • Tâches noires le long des coutures des matelas lorsque les insectes se rassemblent.
  • Utiliser une lampe de poche pour rechercher les punaises. Les punaises aiment l’obscurité et peuvent être difficiles à trouver.
  • Vérifier tous vos textiles : matelas, sommier, vêtements, fauteuils rembourrés, coussins, tapis, etc.
  • Vérifier derrière la tête de lit, le papier peint décollé, les fissures dans les murs et le plâtre, les plinthes, les cadres et affiches, etc.

Quoi faire lorsqu’on trouve des punaises de lit ?

La première chose à faire est de contacter un exterminateur ou d’aviser le propriétaire de votre bloc à appartements. Vous aurez ensuite à préparer votre logement avant la venue de l’exterminateur selon ses consignes. Il faudra notamment dégager les pièces où se trouvent les punaises et traiter tous vos textiles à la chaleur. Vous devrez peut-être aussi prévoir de coucher une nuit à l’extérieur à la suite du traitement, surtout si vous êtes enceinte ou que vous avez de jeunes enfants.

Différencier puces et punaises de lit
Comment se débarrasser des punaises de lit
Comment choisir un exterminateur de punaises de lit

Comment choisir un exterminateur de punaises de lit

Lorsque vous êtes aux prises avec une infestation de punaises de lit, vous devriez appeler un exterminateur certifié pour vous débarrasser de celles-ci ou aviser votre propriétaire le plus tôt possible.

L’exterminateur pourra :

  • Inspecter votre résidence et confirmer qu’il s’agit bien de punaises de lit.

    Femelle d'une punaise de lit
    Femelle d’une punaise de lit
  • Vous donner des consignes pour préparer adéquatement votre logement avant l’extermination.
  • Trouver l’endroit où se cachent les punaises de lit et les éliminer.
  • Utiliser les pesticides ou autres produits adéquats pour éliminer les punaises.
  • Se déplacer pour une visite de suivi.

L’exterminateur utilisera peut-être des pesticides pour réussir à éliminer toutes les punaises de lit. En effet, les larves et les punaises adultes peuvent survivre de plusieurs mois à un an dans un état de dormance lorsqu’elles n’ont plus accès à aucune source de nourriture. Toutefois, les pesticides ne devraient jamais être utilisés sur les matelas et les sofas pour des raisons de santé.

Peut-on exterminer soi-même les punaises de lit ?

Il n’est pas recommandé de tenter d’exterminer soi-même les punaises de lit. Les pesticides vendus en magasin peuvent être nuisibles pour la santé des êtres humains (en particulier les jeunes enfants, les femmes enceintes et les personnes souffrant de problèmes respiratoires) et des animaux et il faut être prudent lorsqu’on les utilise. Les produits doivent notamment être conçus et identifiés clairement pour les punaises de lit et il faut éviter d’utiliser des aérosols dans la maison.

Comment repérer un nid de coccinelles?

Avec l’arrivée du temps froid à l’automne, les insectes chercheront la chaleur et le confort (parfois) de votre maison.

Image wikipedia
Image wikipedia

À quoi ressemble un nid de coccinelles?

Vous reconnaîtrez un nid de coccinelles par le grand nombre qu’il contient. Ce nombre peut même aller jusqu’à des centaines de milliers d’individus quand on parle de coccinelles asiatiques.

Toutes les coccinelles sont collées les unes sur les autres, ce qui forme véritablement un nid.

Où trouve-t-on un nid de coccinelles?

Les maisons les plus à risque d’être la proie d’un nid de coccinelles sont les maisons de couleur pâle.

Portez aussi une attention particulière aux rebords des fenêtres et aux façades exposées au soleil. Les coccinelles cherchent la chaleur et sont donc moins attirées par les coins ombragés des maisons.

Quand peut-on voir un nid de coccinelles?

Les coccinelles hibernent. Ceci étant dit, vous pourrez trouver des nids de coccinelles dès le mois d’octobre, avec l’arrivée du temps froid. Les coccinelles sortent de leur hibernation quand le temps se réchauffe, c’est-à-dire, vers la fin avril ou le début mai. Les coccinelles ne survivent pas aux températures froides. Elles meurent lorsque le mercure atteint -20°C. Elles peuvent cependant survivre sous un amas de feuilles enneigé.

Quelles sont les conséquences d’un nid de coccinelles?

Un nid de coccinelles n’est pas nécessairement synonyme d’une invasion de coccinelles. Par contre, si vous remarquez un nid, vérifiez votre calfeutrage. Les coccinelles sont capables d’entrer dans la moindre petite ouverture.

En cas d’intrusion de l’insecte, suivez nos conseils pour savoir comment combattre une invasion de coccinelles dans la maison.

Termites, fourmis charpentières ou fourmis régulières? Comment s’y retrouver?

Elles se ressemblent, ce sont des nuisances et il faut s’en débarrasser au plus vite en cas d’infestation. Pour éliminer la colonie, il est important de déterminer de quel insecte il s’agit. Pour ce faire, voici comment différencier la fourmi charpentière, de la fourmi noire et du termite.

Fourmis charpentières? Fourmis régulières? Termites?

Une fois que vous aurez déterminé le type d’infestation, prenez les mesures qui s’imposent. Il se peut que vous n’ayez d’autre choix que d’avoir recours à un exterminateur. Prenez le temps de bien le choisir! Parfois, l’utilisation de produits antiparasitaires est suffisante pour régler votre problème.

Fourmis charpentière
Fourmis charpentière
Fourmis noires et rousses.
Fourmis noires et rousses.
Termite
Termite

  Fourmis charpentières Fourmis noires Termites
Couleur -Noires avec un thorax rouge ou brun-Noires avec des tons de brun Brune ou noire Blanches. On les appelle aussi fourmis blanches
Taille Entre 6 mm et 25 mm 4 mm Environ 10 mm
Morphologie Corps en trois parties dont celle du milieu forme une taille fine Corps en deux parties, dont la partie arrière est bombéeTête avec des mandibules Pièces buccales broyeusesAbdomen relié au thorax

Ressemble plus à des blattes

Antennes Arquées et segmentées Droites (monoliformes) Droites (Monoliformes)
Ailes Les adultes mâles et femelles sont ailés uniquement durant le temps de la reproduction Les mâles et les femelles reproducteurs sont ailés une fois par année pour s’accoupler Les adultes reproducteurs sont ailés en tout temps
Habitat Creusent des tunnels dans le bois humide et pourri Vivent dans des fourmilières souvent creusées dans le sol Installent leur nid dans des arbres blessés, des souches, entre les racines ou à même le solProfitent des cavités naturelles

Aiment le bois humide

Vivent le plus souvent en dehors des endroits habités

Vous avez une infestation

Identifier l’insecte

La première étape pour enrayer une infestation est d’en identifier le type. S’agit-il de fourmis charpentières? De fourmis noires? De termites?

Ces trois insectes se ressemblent et sont souvent confondus entre eux. Il est cependant important de bien les identifier afin d’utiliser les bons outils pour enrayer l’invasion.

 

Trouver le nid

Aussi, afin d’éviter une autre infestation d’insectes, il faut trouver par où ils sont entrés. Recherchez dans les endroits humides et mal aérés, comme l’évier de la cuisine, derrière le lave-vaisselle, où il aurait pu avoir des infiltrations d’eau, autour des fenêtres, etc.

Après avoir trouvé comment les insectes sont rentrés, trouvez ce qui les a attirés. Est-ce le bois de chauffage? De la nourriture laissée à la traîne? Du bois pourri? Prenez ensuite les mesures pour que ces nuisances ne reviennent pas : nettoyez la maison, remplacez le bois pourri, sortez le bois de chauffage, etc.

Comment se débarrasser des mouches à fruits?

Les drosophiles, qu’on appelle communément les « mouche à fruits », se reproduisent à une vitesse folle et peuvent devenir un vrai problème si on n’agit pas tout de suite. Voici comment vous débarrasser de ces parasites.

Identification des mouches à fruits

Mouches à fruits en gros plan
Mouches à fruits : Drosophile

Les mouches à fruits sont de minuscules insectes très communs. Ils mesurent environ 2-3 mm et sont d’une couleur brunâtre. On les retrouve surtout lorsqu’il y a des fruits ou des légumes mûrs qui traînent sur le comptoir. On peut aussi en retrouver autour de récipients (verres, bouteilles, canettes), ayant contenus un liquide de fermentation comme de la bière, du jus, du vinaigre ou une boisson gazeuse. Ces insectes aimant l’humidité, on les retrouvera très souvent près des lavabos.

Point positif : elles ne survivent pas très longtemps! Alors, une fois la source d’attraction éliminée, elles disparaissent rapidement.

Comment éviter l’invasion de mouches à fruits?

Mieux vaut prévenir que guérir! Voici donc quelques trucs pour éviter que les mouches à fruits n’investissent votre cuisine.

  • Rangez les fruits et les légumes dans le réfrigérateur, particulièrement durant les journées chaudes (même si les conditions de conservation ne sont pas idéales);
  • Nettoyez vos comptoirs à chaque fois que vous terminez de faire la cuisine;
  • Jetez les ordures à l’extérieur à tous les jours;
  • Rincez les bouteilles de bières, les canettes, etc.
  • Éliminez le plus possible les sources d’humidité. Par exemples, faites sécher les linges à vaisselle et les vadrouilles à l’extérieur;
  • Ne conservez pas l’eau sale de votre ménage. Jetez-la à chaque fois;
  • Ne réutilisez pas les sacs à ordures. Le sucre qui pourrait y rester attirera les mouches à fruits.
Rangez le panier de fruits au frigidaire.
Rangez le panier de fruits au frigidaire.
Sécombrez les comptoirs et nettoyer les surfaces.
Décombrez les comptoirs et nettoyer les surfaces.

Créez votre piège à mouches fruits maison

Avant d’essayer ces pièges, assurez-vous d’avoir bien nettoyé et éliminé toutes les sources de l’infestation des mouches à fruits.

Piège pour mouches à fruits

Base de vinaigre balsamique (ou de cidre) et de savon à vaisselle

Vinaigre balsamique + savon de vaiselle
Vinaigre balsamique + savon de vaiselle
  1. Versez 2-3 cm de vinaigre balsamique ou de cidre dans un verre (le vinaigre blanc ne fonctionnera pas);
  2. Versez quelques gouttes de savon à vaisselle et agitez pour le diluer;
  3. Placez le verre dans l’endroit infesté pour toute la nuit.

Le mouches seront attirées par l’odeur du vinaigre (qui ressemblent à l’odeur d’un fruit pourri pour elles) et se noieront dans le liquide grâce au savon à vaisselle.

Piège  à mouches dans un bol

  1. Placez un fruit bien mûr, sans la peau, dans un bol et ajoutez un peu de vin ou de vinaigre balsamique;
  2. Recouvrez le bol d’une pellicule plastique;
  3. Percez quelques trous à l’aide d’une fourchette (les trous ne doivent pas être trop gros pour ne pas que les mouches s’échappent);

Les mouches pourront entrer dans le bol, mais ne pourront pas en sortir.

L’aspirateur

Vous pouvez aussi tout simplement sortir l’aspirateur, enlever l’embout et aspirer les mouches dans le lieu de l’infestation.

Les produits chimiques

Si l’infestation est trop grande, vous pouvez également faire appel aux produits chimiques. Par contre, il s’agit d’une méthode plus coûteuse et plus dommageable pour l’environnement.

Cependant, le nettoyage et les pièges maison , devraient suffire à vous débarrasser des mouches à fruits.

Choisir un bon exterminateur

Exterminateur devant son comion

Si vous avez des insectes dans la maison, vous devez agir le plus rapidement possible.

Même si vous avez identifié les insectes et trouvé la source de l’infestation, ne jouez pas inutilement à l’exterminateur.

Parfois des trucs et techniques pour les petites infestations ne fonctionnent tout simplement pas ou ne seraient pas adéquats.

Pour vraiment vous débarrasser des bibittes, faites appel à un professionnel : un exterminateur.

Étapes pour trouver un bon exterminateur

1- Faire une présélection

Lister les exterminateurs de votre région

Les pages jaunes et une simple requête dans un moteur de recherche (Exterminateur et nom

de votre région) vous permettront d’en trouver plusieurs. Vous pouvez aussi avoir recours aux

associations qui ont souvent une liste de leurs membres, ce qui peut constituer une excellente

base de départ pour votre recherche.

Demander des références à vos amis, familles et voisins

En effet, leurs expériences sont des plus précieuses. Même si l’exterminateur qu’ils ont choisi ne s’est pas avéré à la hauteur, vous obtiendrez des informations précieuses pour mieux comprendre les enjeux, les travaux à faire, les garanties à demander et les points de services à valider.

Vérifier ses accréditations

Selon votre région, vérifiez s’il est membre des organisations professionnelles et possède les

permis requis.

Vérifier les sites d’évaluation

Les fiches entreprises de Google et d’autres sites permettent aux usagers de commenter et publier un témoignage non-sélectionné par le professionnel, ce qui est une bonne manière d’avoir un meilleur son de cloche sur ce que les gens pensent de lui.

2-Lui parler

Appelez-le au téléphone pour lui poser des questions :

– Les produits qu’il utilise sont-ils sans danger pour la santé des membres de la famille, l’environnement et les animaux domestique?
– Comment procède-t-il?
– Quelles sont les garanties données? Et est-il fermé en hiver? (important pour faire respecter la garantie)
– Une fois le traitement finalisé, comment valider que l’infestation est complètement enrayée
– Profitez-en pour valider les assurances et certifications. Si il est hésitant, inconfortable ou de mauvaise fois, passez à un autre!

Par ailleurs, un bon exterminateur va essayer de comprendre la source de l’infestation et le
périmètre à traiter. Ses questions devraient vous rassurer quant à ses compétences.

Demander lui ses garanties. Si elles semblent beaucoup supérieur aux autres ou farfelues soyez sceptique.

3- Demander des devis

Exterminateur devant son comionLes prix peuvent varier énormément donc demandez plusieurs devis.

Un exterminateur devrait être en mesure de vous donner un ordre de grandeur de prix assez rapidement et l’information sur les techniques qu’il utilise.

Cependant, pour une infestation importante, il devrait faire une visite des lieux pour soumettre un devis et surtout pour établir des garanties.

4- Avant de signer

Assurez-vous que le contrat contient les informations suivantes :

– Type d’infestation
– Type de traitement et les détails importants du traitement (nombre de jours prévu,
produits utilisés, suivi…)
– Périmètre traité
– Détails sur les garanties
– Le prix à payer
Dernier conseil : avant de choisir un bon exterminateur, identifiez la source de l’infestation et le type d’insecte ou de vermine, définissez le périmètre touché et renseignez-vous sur les tenants et les aboutissants de l’extermination d’insectes. Vous paraîtrez ainsi informé auprès de l’exterminateur et serez plus en mesure de faire le bon choix.

Image: Certains droits réservés par Wonderlane

Combattre les fourmis charpentières

fourmis-chapentiereL’infestation de fourmis charpentières est alarmante puisque non seulement elle endommage la charpente de la maison, mais elle peut également indiquer un problème d’humidité ou de dégât d’eau dans le bâtiment.

Comment faire pour se débarrasser des fourmis charpentière ?

Identifier l’insecte

fourmis_charpentièreLa première étape pour enrayer une infestation est d’identifier le type d’infestation. S’agit-il vraiment de fourmis charpentières? Ou s’agit-il de fourmis régulières ou de termites?

Au Canada, les deux espèces de fourmis charpentières les plus communes sont la rouge et la noire gâte-bois. La fourmi charpentière rouge se caractérise par un corps noirâtre et un thorax rouge ou brun. La fourmi gâte-bois possède un corps entièrement noir avec des teintes de brun.

Les fourmis charpentières mesurent entre 6 mm et 25 mm et leur corps est divisé en trois parties, le centre formant une taille très fine. Leurs antennes sont segmentées et légèrement arquées. Ces insectes sont aussi facilement reconnaissables lors de la période d’accouplement, puisque les adultes (mâles et femelles) sont ailés.

Indices d’une infestation durant la période froide

Durant la saison froide, c’est très facile de déterminer s’il s’agit d’une infestation de fourmis charpentières. Par temps froids, elles tombent en état d’activité très ralentie, voire nulle, ce qu’on appelle la diapause. Donc, s’il y a des fourmis charpentières dans la maison durant cette saison, c’est une infestation.

Indices d’une infestation durant la période chaude

Si vous voyez quelques fourmis au printemps, ne paniquez pas! Les fourmis s’aventurent souvent hors de la colonie pour trouver de la nourriture. Deux ou trois fourmis, n’est pas nécessairement un signe d’infestation. Pour en être certain, menez l’enquête! Voici quelques indices vous permettant de confirmer qu’il y a une infestation :

  • Plusieurs fourmis passent à différentes heures de la journée (colonne de fourmis);
  • Présence d’un grand nombre de fourmis dans des endroits humides : sous l’évier de la cuisine, derrière le lave-vaisselle, autour des fenêtres, etc;
  • Présence d’un essaim de fourmis ailées sur les vitres essayant de s’échapper à l’extérieur (ceci est un indice que l’infestation est présente et n’est pas récente);
  • Présence de tas de sciure de bois (les fourmis charpentières creusent le bois, mais ne le mangent pas. Elles le jettent plutôt hors des tunnels creusés);
  • Bruissements après le coucher du soleil (les fourmis sont surtout actives la nuit. Il est facile de les entendre quand la maison est silencieuse. Vous pouvez utiliser un verre à vin ou un stéthoscope pour écouter à travers les murs).

Trouver le nid

nid-fourmis-charpentière
Les fourmis charpentières ne mangent pas le bois, elles creusent des tunels dans le bois humident.

Pour trouver le nid à l’intérieur ou à l’extérieur de la maison, vérifiez les endroits humides et mal aérés, les endroits où se trouve du bois de charpente (ou de chauffage) ainsi que les endroits construits avec du bois en contact avec le sol.

Vérifiez aussi les points d’entrées possibles :

  • Les fenêtres;
  • Les fissures dans les fondations;
  • Les conduits des systèmes de chauffage ou de climatisation;
  • Les câbles d’alimentation ou de téléphone, ou la corde à linge;
  • Les points de jonction entre la maison et la végétation (par exemple, les branches d’arbre);
  • Le bois de chauffage rentré dans la maison;
  • Les structures de bois près de la maison (véranda, remise, terrasse, etc.)

Attention! Sachez que les fourmis charpentières peuvent avoir formé des colonies satellites, c’est-à-dire des colonies reliées à la colonie mère, mais installées à d’autres endroits dans la maison.

Les mesures à prendre

Si vous êtes victime d’une infestation de fourmis charpentières, prenez des mesures au plus vite :

  • Débarrassez-vous du bois pourri à l’intérieur de la maison ou près de celle-ci ;
  • Laissez le bois de chauffage à l’extérieur, le plus loin possible de la maison ;
  • Réglez les problèmes d’humidité de la maison, s’il y a lieu ;
  • Remplacez le bois de charpente pourri ;
  • Ne laissez pas les ordures dans la maison et nettoyez les miettes de nourriture (cela évitera d’attirer les fourmis à l’intérieur) ;
  • Conservez les aliments dans des contenants étanches ;
  • Nettoyez la maison le plus souvent possible pour éviter une nouvelle infestation.

Éliminer l’infestation de fourmis charpentière

Pour éliminer l’infestation de fourmis, vous devez éliminer la reine des charpentières. Cette méthode nécessite de la patience, mais vous assure d’enrayer l’infestation complètement. Pour éliminer la reine, les fourmis ouvrières doivent lui apporter un poison que vous pouvez concevoir en mélangeant du sucre à glacer avec du borax, que l’on peut trouver dans les magasins d’aliments naturels ou les pharmacies (la même quantité de chaque produit).

Si l’infestation est trop importante et que vous deviez absolument recourir aux produits chimiques, assurez-vous de bien lire l’étiquette pour utiliser le produit qui cible les insectes qui vous nuisent. Lisez aussi attentivement l’étiquette pour connaître les mises en garde et le mode d’emploi du produit.

Si vous recourez aux services d’un exterminateur, assurez-vous qu’il soit membre d’une l’association. Demandez-lui comment il s’y prendra pour enrayer l’infestation. Un bon exterminateur vous posera aussi deux questions : à quel moment de l’année avez-vous vu la première fourmi ? Et avez-vous eu un dégât d’eau il y a deux ou trois ans ? Pour bien choisir un exterminateur suvez nos étapes.

Images : Wikipedia