Où vous voyez-vous dans cinq ans?

Non, Nos Réponses ne s’est pas transformé en site philosophique! En entrevue pour un pour un emploi, la question « Où vous voyez-vous dans cinq ans? » suit généralement celles sur vos trois plus grandes qualités et vos trois pires défauts.

Comment répondre à cette question d’entrevue en restant honnête et en ne compromettant pas vos chances d’obtenir l’emploi?

Que veulent-ils savoir exactement?
Avant toute chose, ceux qui font passer les interviews d’emploi veulent savoir :

1- Vaut-il la peine d’investir temps et argent pour former ce candidat? (combien de temps restera-t-il avec la compagnie?)

2- Ses aspirations d’emploi concordent-ils avec le poste pour lequel il applique? Par exemple, si vous appliquez pour un poste en traduction, mais que vous répondez que vous voudriez devenir directeur des ventes, il se peut que vos objectifs de carrières ne soient pas clairs pour l’entreprise.

3- Ce candidat est-il motivé et que peut-il apporté à notre entreprise? Si vous répondez que vous vous voyez toujours au poste pour lequel vous appliquez, vous pourriez être perçu comme une personne sans objectif professionnel et quelque peu démotivé.

Comment répondre à la question?

1- Faites valoir votre expérience et vos acquis des dernières années. Par exemple : « Ces cinq dernières années, j’ai appris à former des employés. Je m’attends d’ici les cinq prochaines années à toujours améliorer ces acquis et à pousser plus loin la gestion d’employés.» Cela fait valoir votre expérience et donne aussi l’idée que vous désirez vous améliorez davantage et en apprendre plus dans votre poste actuel ou pour un poste supérieur.

2- Démontrez de l’enthousiasme pour le poste pour lequel vous appliquez. Faire preuve de motivation pour l’avancement dans la compagnie démontre une motivation. Par contre, il faut toujours garder en tête que vous devez aussi démontrer un enthousiasme pour le poste pour lequel vous appliquez. Si un employé n’aime pas ce qu’il fait, comment peut-il se rendre au travail à tous les jours et resté motivé?

3- Restez réalistes. Par exemple, si vous appliquez pour un poste de bas niveau, ne vous attendez pas à être à la tête de la compagnie dans cinq ans. Fixez-vous un but réaliste et atteignable en cinq ans.

Les pièges à éviter

1- «Je n’ai pas vraiment de plan d’avenir».

Cette réponse démontre un manque de motivation de la part du candidat. Elle envoie aussi le signal que vous pourriez être un employé qui ne fait qu’attendre son chèque de paie et n’apportera rien de plus à l’entreprise.

2-  «Je n’y ai jamais vraiment pensé».

Il s’agit d’une question qui revient dans la plupart des entrevues d’embauche. C’est certain que vous vous attendez à cette question. Soyez honnêtes et réalistes.

3- Utiliser l’humour. Il n’est pas interdit d’utiliser l’humour pour répondre à cette question. Par contre, assurez-vous de bien jauger les personnes de l’autre côté de la table. Certaines personnes n’ont pas un sens de l’humour aussi développé que d’autres. L’humour est donc à utiliser avec parcimonie dans ce cas précis.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *